Œuvres plastiques


Œuvres plastiques Gouache, aquarelle, crayon noir, encre de chine à la plume ou au pinceau, peinture à l'huile sur toile, pastels à l'huile, peinture acrylique sur toile, sur bois, sur papier, sur pierre, crayon aquarelle...etc, Marie-Jo Chappatte s'est servie de ces différents moyens en général par périodes exclusives.
Œuvres plastiquesJusqu'à l'âge de trente ans, elle privilégie le dessin à la plume à l'encre de chine et plus rarement, en raison de son coût, la peinture à l'huile sur toile. Héritée de Robert Tatin, cette technique besogneuse au pinceau à lettre en martre, lui demandait un mois de travail pour une toile de taille moyenne. Lorsqu'elle découvre le pastel gras, c'est une libération. Elle commence par dessiner les contours en noir, après quelques instants de pose, elle remplit les cases de couleurs en crayonnant grossièrement. Ensuite, elle retravaille l'ensemble au white spirit à l'aide d'un gros pinceau ou d'un chiffon.

Œuvres plastiques A l'occasion de travaux, elle sculpte avec des râpes un bloc de béton cellulaire qu'ensuite elle peint. Assez rapidement, elle abandonne en raison de la fine poussière qui l'incommode. En 1991, elle vient habiter une ancienne ferme à Riec sur Bélon. Dans les pierres d'une ruine, elle voit des visages. C'est là qu'elle commence sa série de pierres peintes. D'abord, il y en aura des petites montées sur un pied en métal. Puis la taille augmentera, le poids aussi! Enfin, par hasard, elle s'aperçut qu'elle pouvait les empiler et concevoir un ensemble, le «cairn».
De la pierre, elle passa au bois de chauffage, dans lequel elle choisira des bûches qui seront légèrement travaillées avant d'être peintes.