Peintures


Peintures

L'aquarelle et surtout la gouache seront très employée durant la période Beaux-Arts et ensuite chez Robert Tatin.
Simples exercices ou oeuvres abouties, pour elle, c'est une question sans objet.
Peintures
Elle peindra à l'huile environ cinquante toiles jusqu'en 1981. Après la période «Tatin», une courte série représente des événements réels ou rêvés où elle est en scène. On trouve un sujet, un décor ou une scène. Cela disparaîtra dans les huiles ultimes et dans les acryliques qui suivront.
L'acrylique viendra après sa découverte du pastel gras. Les impératifs de séchage de l'huile devenant insuportables après l'explosion de spontanéité des pastels. Il y aura plusieurs époques, plusieurs manières de mélanger les couleurs. D'une façon traditionnelle, sur la palette et sur la toile au pinceau. Après, ce sera avec une éponge. Elle reviendra au pinceau qui sera trempé directement dans le tube.
Peintures
La mollesse de la toile l'a longtemps dérangée, un essai sur une planche de bois la convainquit définitivement d'adopter ce support. Les formats se limitèrent à la dimension des planches dont elle disposait. C'était nécessairement plus petit que les toiles. Dans quelques cas, elle fit un encadrement sommaire qu'elle peint comme étant un prolongement du tableau.
Tatin lui apprit à se sevir de pinceaux à lettres aux poils de martre très long.